Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Projet d'aéroport L’Elysée apportera sa réponse « le moment venu »

1 14.01.2016 19:45
Manifestation imposante mercredi devant le tribunal de Nantes à l'occasion d'une audience cruciale.

Manifestation imposante mercredi devant le tribunal de Nantes à l'occasion d'une audience cruciale.

PHOTO PO-NATHALIE BOURREAU

hier C’était le 12 janvier. Des opposants au projet d’aéroport de Notre-dame-des-Landes ont momentanément occupé la préfecture de Châteaubriant. Le préfet de région, Henri-Michel Comet, a discuté à plusieurs reprises avec les manifestants. Et s’est engagé à contacter le Président Hollande pour évoquer les suites du dossier.

Parole tenue dans la soirée, précise le préfet dans un courrier diffusé par les opposants. « Comme convenu et dans le prolongement de nos entretiens téléphoniques, j’ai effectivement contacté le cabinet du Président de la République le 12 janvier dans la soirée, écrit le préfet, qui rappelle qu’il tient « au respect absolu de la paix publique ». Celui-ci m’a indiqué que le dossier du projet d’aéroport, dont la procédure judiciaire en cours, était bien pris en considération. La réponse à la question concernant les engagements pris en 2012 sera, par ailleurs, apportée le moment venu. »

"Ce n'est pas par la force que l'on réglera les choses", dit Ségolène Royal

Mercredi 13 janvier, Ségolène Royal, ministre PS de l’Écologie défavorable au projet, a estimé hier qu’il fallait « mettre à plat l’ensemble des sujets » et a conseillé aux élus de reprendre le dialogue, jugeant : « Ce n’est pas par la force que l’on réglera les choses ».

Moratoire et référendum réclamés par le député de Rugy

Dans un courrier cosigné par 7 autres députés écologistes, François de Rugy, élu de Loire-Atlantique, propose au Premier ministre Manuel Valls (PS) « un vrai moratoire », le temps de réactualiser les données "économiques, techniques et écologiques" du projet et d’orchestrer un référendum à l’échelle « du bassin de chalandise de l’aéroport ».

Lire notre édition de ce jeudi 14 janvier mais aussi l'édition de Presse Océan en date du 15 janvier.

Commentaires (1)

Et si on "creusait" l'argument "optimisation"........?
cascadeurfou jeu, 14/01/2016 - 22:57

Bonjour, une question pour nous, habitants du sud Loire : nous sommes étonnés que le débat ne fasse que survoler (cest le cas ed le dire) depuis le début l'issue si NDDL ne se fait pas : quelle solution ? Quels survols de population ? Quelles zones ? Quelles villes seront impactées? Personne ne doit ignorer, je suppose, que l'agglomération sud est autant peuplée que l'agglomération Nord (communes Nantes métropole): alors, quid si de "nouvelles pistes"??, c'est quoi le plan (de vol)? Ne serait-ce pas temps de dire aux habitants qui se sont installés en sachant que l'aéroport allait partir (LOL) quel avenir leur est proposé si NDDL ne se fait pas ?
Alors allons au bout du raisonnement : ok à l'arrêt de NDDL mais pas plus de CO2, afin de protéger la planète et donc STATU QUO sur l'aéroport Nantes Atlantique et aucune nouvelle piste. Cela me paraît logique: protection de l'environnement (zone lac de grand lieu), protection des populations (milliers de foyers), protection de la planète (émanation CO2). Mais j'aimerai être sûre que c'est bien l'axe défendu par les écologistes partisans de l'"optimisation"; Mais jai comme un doute sur leur logique,là.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.