Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Projet d'aéroport Les riverains de Nantes Atlantique veulent être entendus

0 27.07.2017 15:22
  • Une stèle "au victimes inconnues de Nantes Atlantique" a été dévoilée

    Une stèle "au victimes inconnues de Nantes Atlantique" a été dévoilée

  • Une soixantaine de personnes ont participé aux rassemblement

    Une soixantaine de personnes ont participé aux rassemblement


Les riverains de l’aéroport actuel mettent en avant les nuisances subies pour souligner l’urgence du transfert.
Ce matin, place du marché, à Bouguenais-Les Couets. À l’appel du Coceta (*) de Saint-Aignan de Grand Lieu, une soixantaine de personnes sont rassemblées pour dévoiler une stèle « aux victimes inconnues de Nantes Atlantique ».
Toutes les 5-6 minutes, un avion en phase d’atterrissage survole l’attroupement. Tendus à bout de bras, deux sonomètres mesurent le bruit des réacteurs : 86 décibels. « Théoriquement, on ne devrait pas dépasser dix impacts à 70 dB par jour. On est très largement au-dessus », explique Henri Jover.
Membre du Coceta, ce médecin s’est fait l’interprète des riverains de Nantes Atlantique pour exprimer leur ras-le-bol. « Petit à petit, les avions de cet aéroport enclavé détruisent nos vies ». Et d’égrainer la longue liste des effets du bruit sur la santé : troubles du sommeil, fatigue, anxiété, hypertension, risques d’infarctus et d’AVC… "Cet aspect santé a toujours été négligé. C’est pourtant l’un des points, avec la sécurité, qui justifie l’urgence du transfert de Nantes Atlantique", souligne Joël Sauvaget, du Coceta.

(*) Collectif citoyen engagé pour le transfert de l'aéroport

Plus d'informations dans Presse Océan vendredi

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.