Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Projet d'aéroport Près de 70% de participation à Notre-Dame-des-Landes à 16h

13 26.06.2016 16:38
  • Photo PO-CT

    Du monde ce dimanche matin à l'entrée d'un des bureaux de vote à Notre-Dame-des-Landes

  • Photo PO-CT

    Vote à Notre-Dame-des-Landes

Forte participation ce dimanche à Notre-Dame-des-Landes pour la consultation sur le projet de transfert de l'aéroport. "A 16h20, nous étions à près de 70% de participation. C'est désormais plus calme avec le match de l'Euro 2016 mais il devrait encore du monde avant la fermeture des bureaux à 18h", relate Jean-Paul Naud, maire de Notre-Dame-des-Landes. La commune compte 1540 inscrits sur les listes électorales. 

 

Commentaires (13)

Le petit oiseau est mauvaise perdante ?
Pasdexcuse lun, 27/06/2016 - 07:28

Vous vous plaignez des affiches...et bien moi je me plains des tags sur les murs,les ponts et autres ouvrages ,peintures de guerre écrites de la main de vos amis. (écologistes ?)
Vous vous plaignez de la dépense d'argent public faîte par nos et vos élus pour informer tous les électeurs de leur vision du futur ....et bien moi je me plains de la dépense d'argent public pour la remise en état des dégradations occasionnées par vos amis ( Ecologistes? Zadistes? Anarchistes?...un peu tout à la fois!!)

anodin
Foulques Deletang dim, 26/06/2016 - 19:17

En réponse à didierj - pas terribles les bulletins de vote !!!

Vous avez raison, la formulation n'est pas anodine : avant d'envisager un transfert pour cause de future saturation de l'aérogare, la logique est d'envisager un maintien; ce qui n'a jamais été le cas dans la DUP. Cette formulation inversée a été dument choisie afin de mettre les positivistes du bon coté, de celui qui attend un transfert et qui pose la question. Cela permet de classer les partisans du maintien pour des refuzniks, des antis alors qu'en réalité les anti Nantes-atlantique sont les pachas demandeurs. Le négativisme fait passer les partisans du maintien pour des anti- progrès, anti-modernité, anti-emplois. La question logique a donc été inversée, et ça marche auprès des simplets comme on peut le lire sur les fils de PO.
En résumé, le questeur donne la BONNE réponse dans la question; ce qui revient à écrire :"les bons Français répondront Oui au transfert".

En même temps tout le monde savait quoi voter depuis longtemps !
antibreton lun, 27/06/2016 - 00:19

En réponse à Foulques Deletang - anodin

La question était particulièrement honnête puisqu'elle pouvait se calquer sur la plus simple et la plus évidente des formulations : "Etes-vous pour ou contre le nouvel aéroport ?" Tout le monde savait, j'ose espérer, que la consultation portait sur le nouvel aéroport et pas sur l'ancien !
Vous-même, honorable opposant, saviez très bien depuis le jour où ce référendum a été décidé que vous voteriez non. Tout comme je savais, moi, que je voterais oui. Nous n'avons pas vraiment de raison de douter qu'il en allait de même pour le reste de la population, la question étant des plus basiques, accessible même aux déficients intellectuels les plus sévères.
Je profite de cette intervention pour contrer un autre argument un peu réducteur. Lorsqu'ils parlent du futur aéroport, les partisans du non n'utilisent que le le mot "béton".
Tout d'abord, il y aura bien d'autres matériaux que le béton. Peut-être aurons nous droit à une petite merveille architecturale ? Rien n'interdit par ailleurs d'intégrer des arbres, des plantes et des fontaines dans le site ! De toute façon, ambitieux ou non architecturalement, le projet ne pourra qu'embellir la zone ! Un aéroport n'est pas un équipement disgracieux et le spectacle des avions en ces lieux est loin d'être exempt de beauté !
Et pourquoi de toutes les grandes villes du monde, serions-nous la seule à ne pas avoir le droit à un grand aéroport ? Nantes est une ville attractive dont la population s'accroît à un rythme plus soutenu que la plupart des villes. Cet équipement est une bonne réponse à la problématique démographique. Par ailleurs, comment ne pas reconnaître que l'emplacement a été remarquablement choisi. La zone de NDDL n'est pas inhabitée, mais c'est l'une des moins densément peuplée du département. Elle possède un intérêt écologique relatif, mais pas plus (ni moins) que toutes les autres zones rurales du 44.
Construire un aéroport demande du terrain, mais c'est le cas partout ailleurs dans le monde ! Toute construction exige que quelque chose soit détruit. Grâce au progrès, à la science, à la technologie, cela sera de moins en moins vrai. Voyez ces projets, déjà accomplis pour certains, de constructions végétalisées ! Pourquoi le futur grand aéroport de NDDL ne serait-il pas l'un de ces grands lieux où se marient urbanisme et écologie ? Un rêve d'aéroport n'est pas qu'un rêve de béton, voyez-vous.

Un peu déplacé...
Pasdexcuse dim, 26/06/2016 - 21:20

En réponse à Foulques Deletang - anodin

Au vue de votre facilité d'écriture.....je pensais que votre compréhension d'une question pourtant très simple (transfert)ne vous poserait pas tant de problèmes....
Mais,est-ce véritablement réel ???ou serait-ce une excuse plutôt simpliste....that is the question.

GA BU ZO MEU
pildu dim, 26/06/2016 - 22:59

En réponse à Foulques Deletang - facilité

Les cerveaux des Shadoks, en effet, avaient une capacité tout à fait limitée.

Ils ne comportaient en tout que QUATRE CASES.
Et encore, c'était pas toujours vrai parce que bien souvent il y en avait de bouchées. Pour remplir les cases déjà, c'était pas facile et cela prenait un certain temps.
C'est alors que commençait la difficulté parce que, quand les cases étaient pleines, il n'y avait plus de place et le Shadok, on ne pouvait plus rien lui apprendre.Si on essayait quand même, alors obligatoirement il y avait une case qui se vidait pour faire de la place.

De sorte que quand un Shadok avec une tête pleine voulait apprendre quelque chose, il fallait qu'il en oublie une autre.
EXEMPLE : si un Shadok avait appris à marcher avec une case et que plus tard il ait appris trois mots avec les autres cases, eh bien, si en plus on voulait lui apprendre à faire du vélo, le Shadok ne savait plus marcher.

Comme ils n'avaient que quatre cases, évidemment les Shadoks ne connaissaient pas plus de quatre mots. C'était:

GA BU ZO MEU

Vous comprendrez donc facilement qu'il n'y avait pas du tout suffisamment de mots pour toutes les choses qui existaient et qu'il y avait des quantités de choses qui avaient le même mot

Déjà ronchon????
Pasdexcuse dim, 26/06/2016 - 21:10

En réponse à Melba - c'est vrai !

Le pauvre petit oiseau pleure déjà avant d'avoir le résultat ?
Inutile de chercher des excuses si la réponse à la question ( transfert..) n'est pas de votre goût,lecamp du non a -t'il de nombreux recours à formuler ????
Le respect d'une consultation...vous connaissez ?

respect, respect...
Melba dim, 26/06/2016 - 23:36

En réponse à Pasdexcuse - Déjà ronchon????

Et le respect du public amené à voter, vous connaissez ??
Dans le cas de l’affiche pour la consultation NDDL, la neutralité n’a pas été respectée, de manière froidement préméditée quant à son graphisme. Aucune erreur du créateur, du graphiste ne peut être avancée. Ce dernier n’a pu que répondre à la demande et au cahier de charge de son client… le département ! Seul responsable de la bonne application des règles du Code de la communication institutionnelle.
3 mots principaux sur l’affiche : OUI/NON, FAVORABLE , VOTEZ le 26… !
En grand sur des panneaux d'affichage de la ville, ce qui était impossible pour la cause adverse.
Et çà vous satisfait d'obéir à de tels politiques ?

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.