Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Région La Loire-Atlantique rattachée à la Bretagne : "pas le sujet prioritaire"

4 17.07.2014 23:40
Le président PS de la région Bretagne estime que le rattachement de la Loire-Atlantique n'est plus prioritaire Photo PO, NB

Le président PS de la région Bretagne estime que le rattachement de la Loire-Atlantique n'est plus prioritaire Photo PO, NB

Le président PS du conseil régional de Bretagne, Pierrick Massiot, a estimé ce jeudi 17 juillet à Tokyo (Japon) où il conduisait une délégation économique bretonne que le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne n'était pas l’alpha et l’oméga de la réforme territoriale et de la future carte des régions françaises.
« Je me suis exprimé de façon très claire en disant que ma préférence allait à ce que nous avons systématiquement voté : le rattachement de la Loire-Atlantique à la Bretagne », a rappelé l’élu breton avant d’ajouter, selon l’AFP : « Je considère que ce rattachement avait du sens. Aujourd'hui, je vois bien le trouble que crée ce sujet, alors que moi, je considère personnellement que même s'il est très important, ce n'est pas le sujet prioritaire. Or, on ne parle que de ça ». Et le président du conseil régional de Bretagne d’insister : « On ne parle plus des compétences, des moyens, des ressources qui vont être affectées dans le cadre de la réforme territoriale aux différentes collectivités qui vont subsister, or c'est l'essentiel. Je souhaite donc l'apaisement sur cette question de la carte car elle n'est pas prioritaire. La question prioritaire c'est qui fait quoi, avec quels moyens et dans quel but ».
Puis, semblant prendre un peu ses distances avec la ligne dure « anti fusion » symbolisée par le Lorientais Jean-Yves Le Drian, M. Massiot a martelé : « Il faut mettre les facteurs dans le bon ordre. Et pour pouvoir obtenir les consensus nécessaires, il faut mettre sur la table l'étendue des problèmes. Cela ne commence pas par les frontières, mais par les compétences. Ensuite, on regarde si les périmètres correspondent bien à ces exigences. Le statu quo ne fait qu'entériner quelque chose qui fonctionne. Aujourd'hui, les Pays de la Loire ont pu développer depuis 30 ans des politiques positives et la Bretagne aussi. Étions-nous trop petits ? Je ne sais pas. En tout cas, c'est vrai qu'historiquement, la Loire-Atlantique a quelque chose à voir avec nous ».
Et l’élu breton de conclure : « On verra ce que donnera le débat sur les compétences en octobre. Je ne baisse pas pavillon, je suis simplement pragmatique ».

Plus d'information dans Presse Océan du vendredi 18 juillet

Commentaires (4)

Rendez-vous à l'automne
breslau54 ven, 18/07/2014 - 13:39

La vérité d'octobre ne sera pas forcément celle de juillet quand la réforme territoriale reviendra à l'Assemblée.
Les partisans des Pays-de-la-Loire risquent d'avoir une très mauvaise surprise...

En fin du bon sens.
9mimo44 ven, 18/07/2014 - 11:54

Il est évident que la région des Pays de la Loire a su développer depuis 30 ans des politiques positives. C'est une région dynamique qu'il ne faut surtout pas démanteler. Les habitants de Loire-Atlantique s'y sentent bien, il faut être réaliste .

B5 en priorité
colette.trublet ven, 18/07/2014 - 10:46

Les compétences existent. Il suffit que chaque Région se les approprie et décide de qui fait quoi, d'après le schéma existant. Et pour ce faire il y faut d'abord et avant tout que chaque région en décide chez elle. IL S'AGIT DE SAUVER LA DÉMOCRATIE DE PROXIMITÉ.
Nous prendrons toute autre considération comme une tentative d'enfumage, de retour en arrière, d'impuissance politique. Nous avons trop l'habitude de nous être faits avoir, tout ayant été dit et redit depuis 1945, pour être sensibles à des arguments qui noieraient notre objectif sous des considérations pour nous fallacieuses.
Ne nous décevez pas, et ce n'est pas ce que vous avez dit à Tokyo que nous voulons retenir.
Colette Trublet

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.