Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Région Fillette violée : 18 ans de prison requis aux assises de la Sarthe

0 27.05.2015 12:21
Photo archives "Le Maine Libre" Olivier Blin

Photo archives "Le Maine Libre" Olivier Blin

La cour d’assises de la Sarthe juge depuis ce mardi 26 mai un homme de 46 ans pour des viols et agressions sexuelles répétées sur une fillette de 6 ans, commis entre le 1er janvier 2012 et le 29 mai 2013 au Mans.

Cet homme est le concubin de sa grand-mère maternelle, où la fillette était régulièrement mise en garde.
Déjà condamné pour viol sur mineur par la cour d’assises de Seine-Saint-Denis en 2007, il risque la prison à perpétuité pour viol en état de récidive légale.

Ce mercredi matin, l’avocate générale a requis 18 ans de réclusion criminelle à son encontre.

Pas d’aveux

L’accusé nie les faits qui lui sont reprochés. « Quelle lâcheté ! », s’agace Me Sandrine Soulard, avocate de la petite victime.

« Après deux ans, la fillette est toujours dans une situation identique que pendant les viols. Elle agresse toutes les personnes qui s’occupent d’elle. Elle ne peut pas être scolarisée à temps plein, elle est incapable de se concentrer. Elle frappe les adultes : sa mère, son père, son institutrice, les éducateurs. Et elle se frappe elle-même ».
« Des aveux, ça lui aurait peut-être permis de se construire », conclut Me Sandrine Soulard.

Il reste encore une occasion à l’accusé d’admettre et de revoir sa défense (la parole est désormais donnée à son avocat Me Fabienne Laurent-Loddo), avant que les jurés ne partent délibérer.

Le verdict est attendu dans la journée.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.