Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Régionales Un candidat de Debout la France agressé à Nantes

0 23.10.2015 14:16
Benoît Fourage a publié une photo de lui après son agression

Benoît Fourage a publié une photo de lui après son agression

sur sa page Facebook.

Elu à Sucé-sur-Erdre et candidat sur la liste Debout la France aux régionales, Benoît Fourage a été victime d'une agression, jeudi soir à Nantes.

Les faits se sont déroulés vers 23 h, dans le quartier du Petit-Port, à Nantes. "Je commençais à coller des affiches lorsque trois types me sont tombés dessus par surprise, raconte Benoît Fourage. Il m'ont fait tomber en me donnant un coup dans les jambes et m'ont écrasé le visage à coups de pied".

Le candidat DLF n'a pa pu identifier ses agresseurs, dont le visage était caché derrière des cols roulés. "Tout s'est passé très vite, ils n'ont pas dit un mot".  Hospitalisé au CHU, Benoît Fourage s'en tire avec un nez cassé et des ecchymoses au visage. Il a porté plainte dès sa sortie de l'hôpital.

"Je ne m'explique pas cette agression, mais je pense que ce n'est pas un acte gratuit. Pour moi, c'est lié à la politique". Conseiller municipal à Sucé-sur-Erdre, Benoît Fourage assure n'avoir aucun ennemi, "ni à droite, ni à gauche". L'agression dont il a été victime ne remet pas en cause son engagement dans la campagne pour les régionales : "Au contraire, je suis encore plus déterminé".

Indignée par "la violence répétée qui règne" à Nantes, Sophie van Goethem, tete de liste départementale de DLF, lui a apporté son soutien.

Fin septembre, des colleurs d'affiche de DLF avaient été mis en joue par deux individus armés d'un arc de compétition dans le quartier du Pont du Cens, à Nantes.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.