Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Rezé Feu de voitures : un incendiaire devant le tribunal de Nantes lundi

0 05.02.2016 19:04
Illustration Presse Océan

Illustration Presse Océan

Les policiers de la cellule de lutte contre les incendies (Cliva) ont interpellé un incendiaire présumé ce vendredi matin, à 10 h 10, à son domicile. Ce Rezéen de 25 ans est soupçonné d'avoir dégradé quatre véhicules par incendie jeudi soir.

L'homme, convoqué au tribunal en octobre prochain pour avoir mis le feu à un pavillon à Rezé le 16 novembre dernier, a semble-t-il voulu se venger d'un ami.

Ce dernier, qui lui reproche l'incendie du pavillon, refuse de lui parler. Or jeudi, vers 22 h 30, le suspect se présente tout de même chez lui, rue de la Chaussée à Rezé. L'ami l'éconduit. Vexé et ivre, l'incendiaire se rend alors dans le parking souterrain de la résidence. Son idée ? S'en prendre à la voiture de son ami. Mais le box est verrouillé. Alors il se rabat sur le véhicule stationné à côté. Il brise une vitre, met le feu au siège à l'aide d'un briquet puis quitte les lieux. Les flammes se propagent dans le parking, détruisent le véhicule et lèchent la voiture de l'ami. Au total, le préjudice avoisine les 80 000 €.

Son coup de sang destructeur ne s'arrête pas là. En chemin vers son domicile, il stoppe sur un parking aérien de la rue de la Blordière, où il détruit par le feu deux nouveaux véhicules. Puis rentre enfin chez lui.

En garde à vue, l'homme a reconnu les faits. Il a été déféré ce vendredi après-midi devant les magistrats du parquet de Nantes et doit être jugé lundi, à 14 heures, selon la procédure dite de comparution immédiate.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.