Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Saint-Nazaire Famille recluse : la mère condamnée à 4 mois avec sursis

0 19.02.2013 19:03
Saint-Nazaire. Famille recluse : la mère condamnée à 4 mois avec sursis

Saint-Nazaire. Famille recluse : la mère condamnée à 4 mois avec sursis

Photo PO-O.L.

La mère a été condamnée à quatre mois de prison avec sursis pour "abandon matériel et moral de mineurs".

Le couple, retrouvé avec quatre de ses enfants reclus dans un appartement de Saint-Nazaire, avait été condamné par défaut, en 2008, à six mois de prison ferme pour n'avoir pas respecté les injonctions des éducateurs dans le cadre du suivi éducatif dont ils faisaient déjà l'objet pour leurs deux plus jeunes enfants, atteints de handicaps.

Mais comme la condamnation n'avait pu leur être signifiée, la famille n'ouvrant plus sa porte et n'allant pas chercher les recommandés, ils pouvaient encore y faire opposition.

Le père de famille, écroué et mis en examen le 11 janvier pour "privation de soins et d'aliments par ascendants sur mineurs" et "abandon matériel et moral de mineur", n'a pas fait opposition de cette première peine de prison.

Son épouse en revanche a fait opposition, d'où l'audience de ce mardi lors de laquelle elle a indiqué, d'une voix à peine audible, ne pas comprendre ce qu'on lui reprochait. Voûtée, effacée, dissimulant son visage aux photographes et aux caméras avec une capuche noire, elle a en revanche déclaré que toutes les décisions pour leurs enfants étaient prises en commun avec son mari.

Leurs deux plus jeunes enfants ont été placés, les deux plus grands, majeurs, se sont vus attribuer un logement d'urgence. Leur fille aînée de 25 ans ne vivait plus avec eux.

La situation de réclusion totale de la mère et des quatre enfants dans un appartement en permanence calfeutré, saturé d'humidité et de moisissures, a été découverte presque fortuitement par des pompiers répondant à un appel pour un malaise le 5 janvier. Les voisins pensaient que la mère et ses enfants de 14 à 20 ans, qu'ils n'avaient plus vus depuis au moins un an, avaient quitté le domicile, alors qu'ils y vivaient enfermés en silence.

Avec AFP

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.