Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Saint-Nazaire François Hollande mal accueilli par la CGT

3 13.10.2015 15:14
  • PO/OLIVIER LANRIVAIN

    François Hollande a retrouvé son ancien Premier ministre.

  • PO/SLH

    Les officiels devant les blocs Oasis 4 dans l'attente du président.

  • PO/SLH

    Sur les chantiers STX, F. Hollande a retrouvé son ancien Premier ministre.

  • PO/MC

    Les salariés attendent le président de la république sur l'Oasis.

François Hollande a atterri comme prévu vers 14 h à l'aéroport de Montoir-de-Bretagne (Loire-Atlantique). Sur la forme d'assemblage des chantiers de STX France à Saint-Nazaire, le président de la République a retrouvé son ancien Premier ministre Jean-Marc Ayrault.

Entouré principalement d'élus locaux encartés au PS (le député Jean-Marc Ayrault, le conseiller régional PS Christophe Clergeau, le président de la Région Jacques Auxiette, celui du Département Philippe Grosvalet,  le maire de saint-Nazaire, David Samzun ou encore la députée Marie-Odile Bouillé) François Hollande s'est fait présenter le portique géant de STX, le plus grand d'Europe, capable de soulever des blocs de 1400 tonnes et installé il y a 18 mois sur les chantiers navals.

Une dernière acquisition qui fait la fierté de Laurent Castaing, directeur général des chantiers, comme on le voit dans notre vidéo :

 

Refus de lui serrer la main

Laurent Castaing lui a ensuite fait visiter les nouveaux ateliers dédiés aux énergies marines renouvelables, où STX construit des fondations d'éoliennes off-shore et des sous-stations électriques. Deux contrats portant sur 50 et 100 millions d'euros ont déjà été signés, a dit Laurent Castaing. Dans l'atelier d'usinage l'attendaient les ouvriers et les organisations syndicales des chantiers STX (FO, CGT, CGC et CFDT) (notre photo).

François Hollande a ensuite voulu les saluer. Des quatre binômes, seul celui de la CGT a refusé de serrer la main du Président de la République, lui reprochant de ne pas dénoncer la "violence  patronale" dans le dossier Air France. "Aujourd'hui, 40 licenciements sont aussi en cours à STX Lorient, et vous y prenez part, quelque part, à travers la participation de l'Etat dans l'entreprise", a dénoncé Sébastien Benoit (CGT). "Il n'a donc pas de politesses à échanger, mais des actes à avoir."

Ce à quoi le président Hollande a répondu : "Je suis comme vous, je condamne toute forme de violence, j'essaie de faire au mieux pour qu'il n'y ait pas de licenciements."

Plus d'informations dans Presse Océan du mercredi 14 octobre.

La suite de son programme ici :
Saint-Nazaire : Au programme de François Hollande mardi aux chantiers STX

+lire  François Hollande à propos de Notre-Dame-des-Landes :"Les procédures doivent être poursuivies"

 

Commentaires (3)

A CYRILL...
jujuloulou44 mer, 14/10/2015 - 11:43

a cyrill!!!!!il aurait pu dans la foulee ajouter que desormais aux chantiers avec la complicite des syndicats les navires etaient construits par des gens des pays de l'est!!!!!,ca promet un bel avenir pour notre jeunesse a st nazaire!!!!

Enfin quelqu'un qui assume !
Cyril mer, 14/10/2015 - 09:02

Mes félicitations au type de la CGT !
Il a entièrement raison de signaler le chantage à l'emploi au Président visiblement en campagne électorale !
Il a entièrement raison de se mettre en avant devant de nombreux médias et aussi les acolytes du Président : des personnes qui ne servent à rien enfin si se servent de la notoriété du Président pour exister ! Je fais référence aux Christophe, Jacques, Jean-Marc et compagnie !

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.