Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Saint-Nazaire La Ville adhère au niveau 1 de la charte « Ya d’ar brezhoneg »

0 31.05.2015 20:01
Les panneaux bilingue sont déjà en place.

Les panneaux bilingue sont déjà en place.

L.H

La charte « oui à la langue bretonne » aura cours à Saint-Nazaire, mais dans sa version légère.
Désormais pour moi le débat est clos ! », dixit le maire David Samzun (PS) lorsque le conseil municipal a adopté, vendredi à l’unanimité, la charte « Ya d’ar brezhoneg » ou « oui à la langue bretonne ». Le débat est clos car David Samzun essuie depuis le début de son mandat de très virulentes critiques de la part des mouvements bretons.
La charte comprend quatre niveaux et la ville adhérera au niveau premier, le moins élevé. Cinq actions seront engagées sur les 55 regroupées dans la charte édictée par l’Office public de la langue bretonne (OPLB). Mais elles seront toutefois perceptibles voire bien visibles.
Comme la mise en place des panneaux d’entrée de ville en breton (san-nazer) que la municipalité a d’ailleurs déjà installés. Il sera aussi proposé des séances de découvertes de la langue bretonne aux élèves dans le cadre du temps péri éducatif, ainsi qu’une campagne annuelle de promotion des cours en breton.
Dans le même temps un fonds d’ouvrage en breton sera constitué et alimenté à la bibliothèque municipale. Et le tout sera assuré par la signature d’un contrat de suivi avec l’OPLB. En revanche aucun "gwenn ha du" ne flottera sur les bâtiments publics.

Lire la suite dans nos éditions de lundi matin.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.