Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Saint-Nazaire L’État persuadé que "le renouvellement des flottes s'accélérera"

0 04.02.2014 16:30
Joël Guerriau s'est inquiété notamment des retards pris par l'accord de compétitivité.

Joël Guerriau s'est inquiété notamment des retards pris par l'accord de compétitivité.

Archives PO/Cédric Blondeel

Dans le dossier des Chantiers navals de Saint-Nazaire, Joël Guerriau, sénateur (UDI) de Loire-Atlantique a interpellé ce matin en séance publique l’État sur son rôle d'actionnaire. Plus particulièrement sur les retards de validation pris dans le cadre de l'accord de compétitivité.

En l'absence d'Arnaud Montebourg, c'est Frédéric Cuvillier, ministre délégué auprès du ministre chargé des transports, de la mer et de la pêche qui a répondu.

Joël Guerriau : "Il y a moins de dix ans, les Chantiers de l'Atlantique de Saint-Nazaire comptaient 5 000 salariés. Ils sont 2 000 aujourd'hui. Avec la sous-traitance, fort importante dans cette industrie, c'est tout un bassin d'emploi qui souffre et s'inquiète. Depuis l'annonce par STX de son intention de vendre le chantier naval, la compagnie Brittany Ferries a annoncé le 14 janvier la signature d'un contrat pour la construction d'un des trois plus grands navires à gaz naturel liquéfié du monde, soit 2,6 millions d'heures de travail et l'équivalent de 500 emplois sur trois ans. Le croisiériste MSC, lui, conditionne la commande ferme de deux paquebots et de deux options à une baisse de prix ; cette commande passe par un accord de compétitivité qui tarde à être validé. L'État, actionnaire à 33,34 %, compte-t-il s'impliquer ?"

Frédéric Cuvillier :"Une restructuration du groupe coréen STX est envisagée, qui pourrait conduire à des cessions d'actifs en Europe. Le Gouvernement suit cela de très près, d'autant que l'État, actionnaire par le biais de la BPI, sera particulièrement attentif à la qualité des projets d'éventuels investisseurs. Cela n'affecte en rien l'activité des chantiers, des commandes importantes ont en effet été passées l'an dernier. Dans les années qui viennent, le renouvellement des flottes s'accélérera ; les grands opérateurs doivent anticiper. Grâce à son expertise, les Chantiers de l'Atlantique peuvent le faire".

Joël Guerriau termine son intervention : "La délocalisation de la production des méthaniers est encore dans les mémoires... Faute de compétitivité, effet masqué des 35 heures, l'avenir des chantiers de Saint-Nazaire est loin d'être assuré. Si l'on ne leur donne pas les moyens de se battre à armes égales avec leurs concurrents, on ira de sauvetage en sauvetage. L'État actionnaire ne peut s'en désintéresser."

 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.