Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Saint-Nazaire Vidéo inédite de la ville après les bombardements [VIDEO]

0 08.04.2014 16:37
La verrière de l'ancienne gare de Nantes soufflée par les bombardements.

La verrière de l'ancienne gare de Nantes soufflée par les bombardements.

Capture d'écran/Youtube

L'exposition "En guerres" qui traitait notamment de la guerre 39-45 vient de s'achever au château des ducs de Bretagne, à Nantes, à l'occasion du 70e anniversaire des bombardements.
Toutefois, Presse Océan vient de retrouver dans les archives de l'INA, une vidéo inédite des dégâts engendrés à Saint-Nazaire après les bombardements, qui permet d'approfondir encore nos connaissances de cette période.

Elle montre une ville complètement dévastée et fait le constat de l'ampleur de la destruction de la ville. La caméra avance dans les rues totalement détruites : immeubles éventrés, façades orphelines, entrepôts dévastés, la gare à terre dont on ne voit plus que l'ossature de la verrière, soufflée par les bombardements (gare qui est devenue aujourd'hui le théâtre), l'église de Saint-Nazaire bien abîmée, et le port, où seules les grues subsistent.

Pour mémoire, Saint-Nazaire, où la base de sous-marins allemande constituait un objectif stratégique militaire pour les alliés, a été bombardée une cinquantaine de fois. Mais l'Histoire retient ces deux dates : le 28 février et le 29 mai 1943. L'année 1943 avec neuf bombardements et 66 civils tués, correspond en plus à l’anéantissement de la ville.

Sur le site Internet de l'Ecomusée de Saint-Nazaire, on en retrouve l'historique : "Le 28 février 1943, trois cents quadrimoteurs américains ont largué pendant plus de deux heures des bombes explosives et incendiaires créant 600 foyers d’incendies et détruisant près de la moitié de la ville. D’autres bombardements suivent comme celui du 29 mai, regroupant en un seul raid 170 bombardiers sur Saint-Nazaire. A partir du 1er mars 1943, la quasi-totalité des habitants de la ville avait été évacuée. Tous les équipements publics étaient touchés, 60% des habitations et des commerces détruits et 20% inutilisables. Les principales rues et leurs réseaux de canalisations étaient éventrés, et il n’y avait plus d’eau potable d’électricité. Saint-Nazaire devenait ainsi une ville fantôme jusqu’à sa libération du 11 mai 1945".

La vidéo ci-dessous a probablement été tournée à cette période.

 

 

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.