Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Salon des Métiers d’Art Bijoux en bois de morta de Brière vieux de 5 000 ans

0 25.11.2016 04:00
  • Le bois de morta est extrait de la tourbe de Brière.

    Le bois de morta est extrait de la tourbe de Brière.


  • Le bois de morta est extrait de la tourbe de Brière.

    Le bois de morta est extrait de la tourbe de Brière.



« On tient 5 000 ans d’histoire dans ses mains ». Hélène Jacquot et Jean-Henri Pagnon créent des bijoux et couteaux avec du bois de morta. Un matériau millénaire. « Il s’agit de troncs d’arbre en cours de fossilisation. Ces chênes ont été recouverts lorsque l’eau a envahi la Brière. Le bois est chargé en silice. Il est très dense, très noir. » Comment trouve-t-on ce bois de morta ? « Nous profitons de la période des basses eaux, fin août, début septembre, pour sonder le sol de Brière. Il peut se passer une semaine sans que nous trouvions un tronc. Mais lorsque nous en repérons un, c’est comme un trésor que l’on découvre. C’est excitant. Nous creusons le sol pour le dégager. »

« Une brillance extrême »

Le Syndicat mixte de la Brière, qui gère le territoire, est « informé de ces interventions », souligne Hélène Jacquot. Plusieurs troncs sont nécessaires pour réaliser couteaux et bijoux. « 10 à 20 % de la matière est exploitable. Avec la fossilisation, l’arbre a tendance à se tordre, se fissurer. Une fois sorti de la tourbe, il faut aussi attendre environ trois ans pour qu'il ait exsudé son humidité. »
« Travailler ce bois est très particulier, poursuit Hélène Jacquot, qui présentera ses créations au Salon des Métiers d’Art de Nantes. Il est très dur. Une fois poli, poncé, la silice lui donne une brillance extrême. J’incruste de l’argent pour réaliser les bijoux. Une véritable passion. Au-delà de l’objet, c’est une histoire que nous racontons : celle de la Brière, de ces arbres qui ont 5 000 ans. Nous avons un amour pour cette terre qui nous a adoptés ». Hélène Jacquot est originaire du sud de la France. Elle s’est installée en Brière avec son mari en 2006. « Nous avons découvert le bois de morta en nous baladant dans les marais avec des guides. Nous avons eu envie de raconter son histoire. »

Nouvelle vie

Hélène Jacquot a changé de vie avec le bois de morta. « J’étais responsable administrative dans un cabinet d’imagerie médicale. J’ai fait un « burn-out » il y a deux ans. Cela a été finalement salutaire. » À 46 ans, la créatrice a lancé la commercialisation de ses bijoux en avril dernier. « Mon mari produit des couteaux depuis six ans. J’avais envie de proposer quelque chose aux femmes avec le bois de morta. Je reviens à des choses essentielles : créer, toucher la terre… J’avais besoin de cela. »

Contact : Tél. 06 96 85 17 et www.mortabijoux.com

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.