Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Santé Au CHU de Nantes, les salariés s'épuisent, et la grève aussi

1 17.02.2014 18:27
Une petite cinquantaine de salariés ont répondu à l’appel à manifester lancé par FO et Sud.

Une petite cinquantaine de salariés ont répondu à l’appel à manifester lancé par FO et Sud.

Photo PO

Des salariés du CHU de Nantes ont débrayé cet après-midi, à l'appel des syndicats FO et Sud, pour exprimer "le ras-le-bol et l'épuisement"  qui gangrènent plusieurs services de l'hôpital. La grève, menée essentiellement au sein du pôle « hépato-gastroentérologie » et du pôle « tête et cou », vise à protester contre la suppression annoncée de 500 postes, d'ici 2025. Une mesure "prescrite" par la direction pour accompagner le développement de l'activité ambulatoire et le transfert de l'établissement sur l'île de Nantes alors que des agents dénoncent déjà une situation de sous-effectif.

Reste que le mouvement ne fait pas tache d’huile. « Il faut être réaliste, relève Sylvie Moisan (FO). Il y a 1 061 personnes qui travaillent au CHU. On est loin du compte. » « 

Le cortège a défilé jusqu’à la préfecture. Les salariés mécontents espèrent parvenir à orchestrer un plus grand rassemblement lundi matin, à l’occasion du prochain comité technique d’établissement.

Information à retrouver dans Presse Océan ce mardi.

Commentaires (1)

Ras-le-bol également
MyHa.GHuynh mar, 18/02/2014 - 15:04

Grand merci à ceux qui ont empêché des personnes comme moi qui travaille, de rentrer chez eux car ils ont eu l'idée de bloquer les TRAM de Nantes, vivant sur Angers, je fais l'aller retour tous les jours, je n'ai pas à subir le mécontentement de certains . Qu'ils fassent grève oui, mais pas qu'ils emmerdent tout le monde, parce que là ça donne pas envie de les soutenir au contraire .

Cordialement,

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.