Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Sécurité routière 10 000 radars "leurres" installés et des drones expérimentés

1 02.10.2015 13:09
Cinq cents nouveaux "vrais" radars et plus de 10.000 leurres, les premiers en France, vont être installés.

Cinq cents nouveaux "vrais" radars et plus de 10.000 leurres, les premiers en France, vont être installés.

Philippe Huguen - AFP/Archives

Cinq cents nouveaux "vrais" radars et plus de 10.000 leurres, les premiers en France, vont être installés sur les routes françaises dans les trois ans qui viennent, a annoncé vendredi le gouvernement.

L'objectif du comité interministériel de sécurité routière (CISR) réuni vendredi à Matignon est de multiplier par quatre les "zones radars" qui existent en France, que ces radars soient des vrais ou des leurres, afin d'enrayer la hausse de la mortalité.

"Les routes de France ne peuvent pas être un cimetière" a déclaré le Premier ministre Manuel Valls en annonçant ces mesures pour tenter d'enrayer une mortalité routière repartie à la hausse.

Manuel Valls a annoncé vendredi 22 mesures, dont la plus emblématique est l'installation de nouveaux radars mais aussi, pour la première fois, de leurres. L'objectif : revenir sous le seuil de "2 000 personnes tuées sur les routes en 2020", contre 3 384 en 2014, a déclaré le chef du gouvernement à la presse après un comité interministériel de sécurité routière à Matignon, le premier en quatre ans.

Cinq cents nouveaux "vrais" radars vont être installés sur les routes françaises dans les trois ans qui viennent, portant leur nombre à 4 700.  Mais en plus de ces radars classiques seront mis en place, dans le même temps, plus de 10 000 faux, des leurres, qui seront les premiers en France. L'objectif est de multiplier par quatre les "zones radars" qui existent dans le pays, que ces radars soient des vrais ou des leurres.

Experimentation de drones

Parmi les autres principales mesures, figure une expérimentation de drones pour détecter les "conduites à risques". Et, concernant les motards, un contrôle technique obligatoire pour les deux-roues motorisés lorsqu'ils sont revendus, ainsi que le port de gants homologués.

Le gouvernement veut inverser la courbe du nombre de morts sur les routes, qui a augmenté en 2014 pour la première fois en douze ans (+3,5%). D'autant que "sur les huit premiers mois de 2015 (...) le nombre de tués sur les routes est en augmentation, 99 de plus qu'en 2014", a relevé Manuel Valls."Ces chiffres sont inacceptables" et "exigeaient de prendre de nouvelles mesures fortes", a-t-il insisté. -

"Les poches de vie"

Le gouvernement n'a donc pas opté pour le big-bang que représenterait la généralisation de l'abaissement de la limitation de vitesse de 90 à 80 km/h sur l'ensemble du réseau secondaire, réclamé notamment par la Ligue contre la violence routière. De son côté, anticipant de nouvelles mesures "répressives", l'association 40 millions d'automobilistes a lancé vendredi le site legrandraslebol.com dénonçant une France "devenue le catalogue mondial des mesures de répression".

Ce plan s'ajoute aux 26 mesures annoncées en janvier par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Saluant ces "mesure courageuses", comme "l'interdiction des oreillettes au volant", Manuel Valls a estimé que ce plan n'avait "pas pu encore produire tous ses effets".

Le comité interministériel intervient en tout cas après une série de petits couacs gouvernementaux en matière de sécurité routière. La garde des Sceaux Christiane Taubira vient d'annoncer le retrait des dispositions qui prévoyaient un allègement des sanctions pour défaut de permis de conduire, après le tollé suscité en juillet. Et cet été, le Journal du Dimanche avait dévoilé un rapport de l'Inspection générale de l'administration de juillet 2014, pointant notamment un manque de collaboration interministérielle en matière de sécurité routière. "En matière de sécurité routière, les grandes mesures très efficaces comme la ceinture, l'ABS, les radars ont déjà été prises. Maintenant c'est plus compliqué, il faut aller chercher les poches de vies", résume Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la sécurité routière.

 

Lire aussi :

 

Frossay : Un motard de 56 ans tué jeudi soir dans une collision


Commentaires (1)

Parlons un peu de civisme
pi.cormerais dim, 04/10/2015 - 16:12

En Espagne, sur le réseau routier une pratique courante est que les panneaux signalant les problèmes de circulation affiche aussi lorsque vous dépassé la vitesse et les personnes qui roule en même temps que vous peuvent savoir si vous êtes un bon ou un mauvais conducteur. Sur certain axe routier en France cela c'est fait. Certain automobilistes préviennent de la présence de radar ou de policiers sur les bords de route, il faut aussi que les automobilistes qui pensent que la route leurs appartient prennent conscience du danger qu’ils occasionnent. Se n'est pas de la délassions mais du civisme que de signaler un chauffeur dangereux (chauffard) pour les autres.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.