Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Suicide d'un agent de la SNCF dans la région nantaise

0 08.07.2013 19:10

Selon l'AFP, un contrôleur de la SNCF, âgé d'une cinquantaine d'années, s'est donné la mort sur son lieu de travail le 4 juillet dans la région nantaise.
Une enquête est en cours, selon une porte-parole de la SNCF, qui a précisé qu'une cellule psychologique avait été immédiatement mise en place.
L'agent n'a pas laissé de mot expliquant son geste, perpétré peu après l'heure à laquelle il aurait dû prendre son service, selon SUD-Rail. Le syndicat estime qu'"un suicide sur le lieu de travail, révèle invariablement que le travail en est la cause ou une des causes essentielles".
A la suite de ce suicide -le deuxième depuis le début de l'année dans la région Pays de la Loire selon la CGT-, une étude va être lancée dans les prochaines semaines pour établir un diagnostic des conditions de travail des contrôleurs de cette région, a indiqué la SNCF.
Dans un communiqué diffusé lundi, SUD-Rail s'alarme du nombre récent de suicides de cheminots sur leur lieu de travail. Selon ce syndicat, 5 agents de la SNCF ont mis fin à leurs jours dans l'enceinte de l'entreprise depuis début janvier, dont trois contrôleurs et un agent de la Surveillance générale (Suge). Ce dernier avait été découvert mort à la fin janvier, après s'être tiré une balle avec son arme de service sur son lieu de travail à Nancy.
SUD-Rail met en cause "la réforme du système ferroviaire, les multiples réformes internes, le management agressif", qui sont autant "d'agressions et de pertes de repères qui accentuent les souffrances et génèrent des situations pathogènes". La réforme ferroviaire, dont la présentation a été repoussée mais qui doit entrer en vigueur au 1er janvier 2015, comporte aussi un volet social (convention collective pour les acteurs du public et du privé, régime de retraites) qui préoccupe les syndicats.
De son côté, Aurélien Hamon, secrétaire général CGT cheminots Pays de la Loire, a déclaré à l'AFP avoir reçu plusieurs signaux de détresse d'agents ces derniers mois. Il observe "une véritable dégradation des conditions de travail" et un "mal-être".
Le baromètre de la santé mentale, établi d'après une enquête réalisée auprès de cheminots, montre à la SNCF "un taux stable du stress sévère", c'est-à-dire le niveau correspondant à une maladie anxieuse ou dépressive, a toutefois indiqué Michel Lejoyeux, responsable de la cellule psychopathologique à la SNCF.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.