Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Symboles phalliques sur les balcons nantais : une épidémie en France [PHOTOS]

0 04.09.2013 11:56
  • Photo : Françoise Albert

    La "tribune des soeurs malades" à l’Abbaye aux dames à Saintes en Charente

  • Photo : Jean-Louis Bailly

    Balcon à Saint-Jean-Pied-de-Port dans le pays basque

  • Photo : Stéphane Pajot

    Rue Lafayette à Nantes.

  • Photo : Mélaine Rivet

    A la Haye-Fouassière, une rembarde similaire.

Il n’y a pas qu’à Nantes que l’on trouve des curieux symboles phalliques sur les balcons en fer forgé.



Suite à la publication de notre photographie de la rue Lafayette (nos éditions du 4 septembre), plusieurs lecteurs nous ont envoyé des photos dont l’une a été prise à Saint-Jean-Pied-de-Port par le professeur nantais Jean-Louis Bailly, une autre à l’Abbaye aux dames à Saintes en Charente et une troisième à la Haye-Fouassière en Loire-Atlantique.


+Lire aussi "Balcons de Nantes : ces curieux symboles phalliques"


Un de nos lecteurs, un passionné d’histoire locale, pensait que cette bizarrerie était censée indiquer la présence d’une maison close, les enseignes explicites étant interdite. Cette version, que l’on aurait aimé valider (vive la poésie urbaine), semble désormais s’éloigner. Surtout si l’on en croit la légende de l’abbaye aux Dames (notre illustration). « Il s’agit de La tribune « des sœurs malades » », nous écrit Françoise Albert. « La tribune construite dans l’angle nord-est du cloître permettait à l’abbesse ou aux moniales malades de suivre les offices sans descendre dans l’église ».


Et pourtant, à  la Haye-Fouassière, une autre lectrice, Mélaine Rivet, nous a fait parvenir une image de cette maison avec cette précision : "On m'a toujours dit que cela été fait pour les marins a l'époque pour leur indiquer qu'il y avait une maison close dans cet immeuble".


A Nantes, Arnaud Mahé nous indique que l’on peut trouver des formes de ce type rue Saint-Pierre à Nantes (à côté de la cathédrale). "Vu du bas c’est un peu difficile de les apercevoir. La forme est différente de celle de la photo de l’article de Presse Océan mais non moins explicite ". Quant à Michel Gilbert, il précise "que l’on peut en voir à l’angle des rues Henri IV et Clemenceau.Il y a un immeuble dont tous les balcons sont ornés de la même façon". Une véritable épidémie.


 


 


Ecrivez à : « En quête d’histoires », 15, rue Deshoulières, Nantes. Mail  :  stephane.pajot@presse-ocean.com

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.