Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Talents de la Loire-Atlantique Votez pour l'Initiative Solidaire de l'année (2)

0 14.11.2017 06:00
  • Qui allez-vous choisir cette semaine ?

    Qui allez-vous choisir cette semaine ?

  • 1. Anne-Laure Mesguen et Amélie Arcile de Benevolt

    1. Anne-Laure Mesguen et Amélie Arcile de Benevolt

  • PO/ND

    2. La santé pour tous avec le « MarSoins »

  • 3. Une coloc ouverte chez Lazare à Nantes

    3. Une coloc ouverte chez Lazare à Nantes

  • PO/NB

    4. Trinôme 44 met la différence à la carte

Après la catégorie "Jeunes Talents", découvrez cette semaine les nommés pour les"Talents solidaires" et votez pour celui que vous préférez.

La première édition des "Talents de la Loire-Atlantique", organisée par "Presse Océan" en partenariat avec le Département, met à l'honneur des femmes, des hommes et des associations de tout le département.

Après la catégorie "Jeunes Talents" la semaine dernière, découvrez cidessous les nommés pour les"Talents solidaires" et votez pour celui que vous préférez. Vous avez jusqu'à lundi prochain.

1. La start up Benevolt booste les seniors

C’est une des pépites de la Créative Care factory ouverte sur l’île de Nantes par la Samoa avec le soutien d’Harmonie Mutuelle. Benevolt lancée par Anne-Laure Mesguen et Amélie Arcile est le premier site de bénévolat dédié aux jeunes seniors. La start-up est née d’un constat chiffré : 40 % des jeunes retraités vivent mal les débuts de leur troisième vie et connaissent alors une période de doute. Pour y répondre, Benevolt est fondé sur le principe de l’interface entre des seniors actifs de 55 ans ou plus, disposés à donner de leur temps et des groupes qui recherchent des bras puissants, compétents et réfléchis. La start up propose aussi d’accompagner la préparation à la retraite en organisant des ateliers de deux jours par petits groupes à partir d’échanges plutôt ludiques, des entretiens individiuels pour suivre « la » transition et une formation des services de ressources humaines des entreprises.

www. benevolt.fr

2. La santé pour tous avec le « MarSoins »

Un vénérable camion de la médecine du travail réhabilité et une bonne dose de détermination associative. Depuis le mois d’avril, le MarSoins arpente les quartiers de Saint-Nazaire pour « réduire les inégalités d’accès aux soins ». Ce projet porté par l’association nazairienne A Vos Soins est une unité mobile de prévention et d’éducation à la santé. « On propose des dépistages gratuits. Dentaire, autiditif, ostéopathie, VIH », explique Nicolas Blouin, le coordinateur du MArSoins. L’idée est de favoriser la prévention envers des publics parfois détournés des parcours classiques de soins, souvent pour des raisons financières. À bord de ce « cabinet médical » itinérant, on ne soigne pas directement. Mais les six professionnels de santé qui interviennent tous bénévolement proposent des check-up avant d’aiguiller les patients vers les structures de santé. Le MarSoins fonctionne avec 60 % de fonds privés (fondations, mécénat d’entreprises), à raison de « deux sorties par semaines ». Depuis sa mise en circulation, il a effectué environ 270 dépistages. L’équipe du MarSoins sur le terrain à Saint-Nazaire.

 

3. Une coloc ouverte chez Lazare à Nantes

À Nantes, une ancienne école nichée entre la préfecture, la mairie et la cathédrale est devenue la maison de l’association Lazare où cohabitent des jeunes actifs et des gens en galère. Ce mouvement qui a obtenu le premier prix de « la France s’engage » en 2016 pour son innovation ne cesse aujourd’hui d’essaimer dans d’autres villes de France. La maison que l’association occupe rue durefuge réunit une quarantaine de jeunes actifs, des personnes qui sortent à peine de la rue et des jeunes mamans solitaires. Tous partagent, par groupes, six appartements et quatre studios refaits à neuf. Chaque semaine, ces locataires aux multiples facettes tissent des liens de bienveillance à la faveur d’un repas dans leurs appartements respectifs. Ils participent au service en prenant en charge les achats, le ménage et la cuisine. Le vendredi, la maison tout entière, 42 personnes avec les enfants, se retrouve pour une soirée ou une activité. Et un dimanche par mois, Lazare s’ouvre au monde qui veut bien partager.

 

4. Trinôme 44 met la différence à la carte


Tout le monde se presse pour s’asseoir à la table du Reflet. La première dame de France en personne, Brigitte Macron, a testé l’adresse fin octobre lors d’une visite express à Nantes. Le restaurant de la rue des Trois-Croissants est une réussite extraordinaire. À l’image de ses employés, six jeunes trisomiques qui s’épanouissent en salle comme en cuisine, au milieu de travailleurs « classiques ». Depuis son ouverture il y a un an, l’enseigne bouscule les préjugés et démontre que la mixité professionnelle est possible, même en dehors des services et établissements protégés. L’initiative suscite l’admiration et ne demande qu’à créer des vocations. Unique en France, elle est à mettre au crédit de l’association Trinôme 44 et de sa présidente, Flore Lelièvre (photo). Jeune architecte d’intérieur, elle a imaginé ce projet pour son diplôme de fin d’étude. Elle a été inspirée par son grand frère, Cédric, qui, lui aussi, fait partie de ces personnes « différentes ». Avec Le Reflet, Trinôme 44 a fait de cette différence un atout désormais à la carte.

 

 

 

 


Pour voter c'est ici :

 

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.