Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Vallet 130 commerçants sur 200 opposés au transfert du centre commercial

1 19.01.2016 19:54
Philippe Surzur  anime la pétition contre le transfert d’Hyper U.

Philippe Surzur anime la pétition contre le transfert d’Hyper U.

Photo PO-Frédéric Testu

130 commerçants rassemblant 450 emplois ont pétitionné contre le transfert d'Hyper U zone du Brochet, à l'entrée de la 2 x 2 voies Nantes-Cholet. Le projet prévoit 17 hectares contre 6,2 sur le site actuel des Dorices. Et 90 000 m2 de plancher commercial. « Il n'y aura pas de galerie commerciale mais des magasins complémentaires de plus de 400 m2 », rassure la communauté de communes. Les élus sont « confiants »

Face à eux, longtemps les commerçants se sont tus, jugeant qu'ils ne pouvaient pas stopper un projet agréé par les majorités de gauche et de droite. « Mais une porte s'est entrouverte quand on s'est aperçu qu'une procédure de déclaration d'utilité publique (DUP) était lancée. On s'est dit que tout n'était pas perdu, on a mis le pied dans la porte », raconte Philippe Surzur, chausseur place De Gaulle...

Plus d'infos ce mercredi 20 janvier dans le quotidien Presse Océan, édition Nantes-Sud.

Commentaires (1)

jugeant qu'ils ne pouvaient pas stopper un projet agréé par les
fabd4449 mer, 20/01/2016 - 10:20

" jugeant qu'ils ne pouvaient pas stopper un projet agréé par les majorités de droite et de gauche"...au moins ces commerçants sont respectueux de la démocratie contrairement à d'autres. C'est vrai que si chacun, dès qu'un projet ne lui plaît pas casse ou prend en otage une population, on ne s'en sortira jamais

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.