Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Vendée Procès Xynthia : la Faute-sur-mer porte encore les stigmates du drame

0 11.09.2014 12:45
Pratiquement 700 maisons ont été rayées de la carte, quelques-unes encore attendent d'être détruites à La Faute-sur-Mer.

Pratiquement 700 maisons ont été rayées de la carte, quelques-unes encore attendent d'être détruites à La Faute-sur-Mer.

Photo CO

La Faute-sur-Mer, en Vendée, a été particulièrement touchée par la tempête Xynthia en février 2010. Cette pointe entre l'estuaire du Lay et l'Atlantique garde les stigmates du drame qui a fait 29 morts. Un lourd tribut pour cette petite commune littorale d'environ mille âmes.

Pratiquement  700 maisons ont été rayées de la carte, quelques-unes encore attendent d'être détruites. Conséquences de la catastrophe. Les parcelles, retournées à l'Etat de terrains nus, ont conservé des traces de la présence humaine : les candélabres, squelettes étranges qui bordent des rues sans issue. Leur accès est condamné par des blocs de pierres ou des amas de terre et gravats, un portail, des arbres qui dessinent une allée, d'autres qui ont été plantés par d'anciens propriétaires (palmiers, saules pleureurs, herbes de la pampa, haies qui ne délimitent plus de propriétés).

La maison de la Niortaise Maryvonne, à proximité de la digue, fait face à ces terrains vagues, abandonnés, livrés aux herbes hautes.

A quoi a servi l'argent ?

Elle peste contre la municipalité qui "sous prétexte que ces parcelles appartiennent à l'Etat, ne les entretient pas". Elle en a gros sur le cœur, cette retraitée. Elle a pourtant décidé de conserver sa résidence secondaire depuis que son classement en zone noire est passée en rouge. "Nous avons un étage et donc une solution de repli."

Depuis qu'elle a acquis la parcelle en 1982, elle "a toujours payé un impôt supplémentaire pour l'entretien de la digue. A quoi a servi cet argent jusqu'en 2010 ? A rien".

Autour d'elle dans ce quartier de villégiature, elle connaît des voisins qui ont tout perdu : "Leurs biens matériels et des membres de leur famille".

Incroyable solidarité

"Moi, j'ai vu mon mari pleurer pour la première fois quand il a constaté l'étendu des dégâts, et cette eau partout autour de nous." Elle a connu aussi "l'incroyable entre-aide des gens qui venaient de toute la France pour nous porter secours". Elle a vécu les longs combats et les affres de démarches compliquées avec les assurances. Et y a laissé des plumes.

Le procès qui débutera lundi aux Sables-d'Olonne, comme beaucoup de victimes, elle l'attend. Il devrait mettre en lumière les responsabilités des élus locaux. Elle en est persuadée.

Martine Vaillant-Prot

Présentation complète du procès Xynthia et dossier spécial dans Presse Océan de lundi, à télécharger en cliquant ici

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.