Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Vertou L'inquiétude grandit à la BN

0 19.01.2017 14:22
Les salariés se sont rassemblés devant l'usine à l'appel des syndicats

Les salariés se sont rassemblés devant l'usine à l'appel des syndicats

Photo PO-XB

Les salariés de la BN ont débrayé, ce jeudi midi, pour dénoncer le refus du groupe Yildiz de les informer sur la vente de leur entreprise.

Malgré un froid glacial, une bonne partie des 410 salariés de la BN se sont rassemblés devant l'entrée de leur usine, ce jeudi midi, à l'appel de leurs syndicats. Une façon pour eux d'exprimer leur inquiétude face aux nouvelles rumeurs de vente de l'entreprise et leur exigence de transparence vis-à-vis du groupe Yildiz, propriétaire de la BN depuis 2014.

"La direction du groupe assure que nous sommes pas en vente, mais de nombreux signes montrent qu'il n'en est rien", explique Virginie Martin, déléguée CFE-CGC. La semaine dernière, pour la quatrième fois depuis septembre, les salariés ont en effet vu défiler dans l'usine un nouveau groupe de visiteurs prenant des photos. Mais la direction a refusé de révéler leur identité. "Les salariés sont en droit de savoir ce qui est en train de se décider dans leur dos", souligne Patrick Lasquellec, délégué CGT.

Faute d'informations, beaucoup s'interrogent sur ce nouveau changement de propriétaire. "Notre crainte, c'est que la marque BN soit rachetée, mais que la production parte ailleurs".

Plusieurs élus étaient présents ce midi, dont la députée PS Sophie Errante, qui a indiqué que Christophe Sirugue, secrétaire d'Etat à l'Industrie, avait été saisi du dossier, ainsi que Jean-Marc Ayrault, ancien député-maire de Nantes et actuel ministre des Affaires étrangères.

Les syndicats de la BN doivent par ailleurs être reçue à la Région jeudi après-midi.

Plus d'informations vendredi dans Presse Océan


 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.