Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Vigneux Le cambrioleur multirécidiviste retombe dans les filets des gendarmes

0 30.09.2015 23:55
La bonne coordination des gendarmes de Couëron et Sautron a permis de mettre un nom sur le suspect.

La bonne coordination des gendarmes de Couëron et Sautron a permis de mettre un nom sur le suspect.

Photo archives Presse Océan

Il persiste et signe. Mardi matin, le jeune homme de 17 ans est interpellé au domicile de ses parents, à Vigneux-de-Bretagne. Les gendarmes de la compagnie de Nantes le soupçonnent d'avoir tenté de cambrioler deux habitations.

Ce garçon, les militaires le connaissent bien : habitué des placements en foyers éducatifs, le multirécidiviste est sorti d'incarcération à l'Établissement pour mineurs (EPM) d'Orvault en juillet dernier. Et, le 17 septembre, il a été condamné à 8 mois de prison avec sursis pour une série de 24 cambriolages.

Le voilà donc qui fait reparler de lui. Le 24 septembre, un habitant de Couëron l'a surpris dans sa maison. Il était entré dans la propriété en escaladant le grillage et venait de s'emparer d'un ordinateur quand sa victime l'a mis en fuite.

Quatre jours plus tard, rebelote. Un cambrioleur entre par effraction dans une maison de Sautron. Le propriétaire le surprend en flagrant délit. Il fuit. Bredouille.

Problème pour le délinquant, ses victimes donnent une description précise de son physique. Les deux témoignages concordent. Et le portrait-robot qu'ils donnent fait tilt auprès des enquêteurs. Leur « vieille connaissance » a été présentée à un magistrat mercredi, pour décider des suites judiciaires à donner à l'affaire.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.