Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Vigneux Dégradée pendant la manif, la station Total "fermée plusieurs semaines"

8 01.03.2016 11:18
  • PO/Caroline Tréman

    Samedi, en repartant, des manifestants observent les dégâts sur la station

  • PO/ROMAIN BOULANGER

    Ses murs et son portique ont été totalement ravagés par les tags samedi.

  • PO/Mathilde Leclerc

    Samedi la station fermée a été taguée par des manifestants anti-aéroport.

La station service Total de Vigneux de Bretagne, sur la N165, a été fortement endommagée ce week-end au cours de la manifestation des anti-aéroport. Ce grand rassemblement de plusieurs milliers de personnes avait occasionné notamment la fermeture de la nationale N165 Nantes-Vannes entre Le Temple-de-Bretagne et Vigneux-de-Bretagne.

La station qui se trouvait sur les 5 km que les manifestants ont emprunté à pied, était fermée samedi par précaution et ses gérants s'étaient réfugiés derrière le rideau de fer. Néanmoins, plusieurs personnes mal intentionnées ont profité du défilé pour ravager de tags l'aire de service, avec des messages anti système et d'autres adressés à la marque "Total" : "TotalE ment !" "La guerre vous sert" ou "Vive la commune de la ZAD" pouvait-on lire en substance sur les murs et sur les pompes.

Les travaux pour effacer les tags et remettre au propre le bâtiment devraient durer plusieurs semaines. " La station service Total située restera fermée plusieurs semaines. Les dégâts commis sont importants et évalués à 100.000 euros. Outre les tags laissés sur les murs, les panneaux, les totems, les enseignes, le bitume et jusque sur les auvents de la station, des dégradations ont été commises sur les pompes. Les systèmes de sécurité anti-incendie sont hors-service, les terminaux de paiement par carte bancaire ont été cassés et les caméras de surveillance vandalisées", souligne un porte-parole de Total, "la station service ne peut plus fonctionner, il faut changer toutes les pompes et nettoyer ce qui a été souillé". La date de réouverture n'est pas encore connue.

A lire aussi dans Presse Océan de mercredi 2 mars 

Commentaires (8)

du point de vue d'un oiseau.
cotcotcot sam, 05/03/2016 - 08:04

Bonjour .
L'une des motivations de cette action d'art version "dégazage de bombe de peinture" si on peut dire, c'est Erika n'est ce pas et la symbolique d'une entreprise qui méprise la nature en particulier. C'était en 1999 et je m'en souviens encore.
Parmi les 74 000 oiseaux mazoutés, plus de 32 000 se sont échoués vivants sur la côte et ont été transférés morts ou mourants vers les structures de soins.
On estime qu’environ 20 000 ont été soignés dans l’ensemble des centres LPO. Mais vu l’état catastrophique des oiseaux à leur arrivée, la toxicité du pétrole de l’ERIKA et malgré tous les efforts des bénévoles et des salariés LPO, seulement 2119 ont été relâchés, soit à peine 6%.

Alors que quelques types se soit amusés à faire une action peinture sur le symbole d'une multinationale, qui certes nous fournit du pétrole tous les jours, mais aussi ne paie pas d’impôt ou peu en France, pollue à tout de bras, détruit, corrompt partout sur la planète... Alors zut, un débordement, un défoulement; on ne va pas en faire un fromage ni même une petite larme.

auteurs?
Foulques Deletang mar, 01/03/2016 - 19:40

A-t-on identifié ces casseurs qui n'étaient surement pas venu pour manifester contre un projet non écologique? Ne serait-ce point des barbouzes télécommandés comme à l'époque de Pasqua et ses amis du SAC pour déconsidérer une manif trop réussie. A qui profite le crime? à la droite extrême! Vous pensez à quelqu'un? moi aussi ....

Barbouzes comiques !
Domi58 jeu, 03/03/2016 - 19:58

En réponse à Foulques Deletang - auteurs?

Au vu de l'importance des dégradations sur la station-service, il aurait fallu un nombre très important de "barbouzes" pour effectuer des dégâts aussi surréalistes ! Au moins plusieurs dizaines ! Je ne suis pas sûr que les services secrets français puissent mobiliser autant d'agents spéciaux un samedi après-midi à Vigneux-de-Bretagne. NDDL n'est quand même pas le centre du monde... Mais les organisateurs de cette manifestation n'avaient visiblement pas de service d'ordre ( comme d'habitude ). Dommage, c'est pourtant facile de les attraper : il faut leur tirer sur la barbe ! Une fausse barbe, c'est une barbouze ...une vraie barbe, c'est un zadiste !...

Pas besoin de 50 personnes
Melba sam, 05/03/2016 - 02:22

En réponse à Domi58 - Barbouzes comiques !

Pas besoin de 50 personnes pour faire ces dégradations sur une station service ! Un peu de matériel et c'est fait très rapidement. Je ne défend pas du tout les barbouzes ou manifestants qui ont fait çà, mais de là à pleurer sur Total, ah non !
100000€ de dégats, vous dîtes ? une paille... combien cette entreprise affiche comme chiffre d'affaire ? près de 240000 millions de dollars ( 2014 ) !!!!
les chiffres se trouvent sur internet :
http://www.total.com/fr/actionnaires/actionnaires-individuels/total-en-b...
Alors, que ces petits désagréments ne vous empêchent pas de dormir ( pas plus qu'ils ne le feront chez les dirigeants de cette entreprise, qui ne sont pas plus blancs que leur pétrole....)

c'était bien pire sur les côtes bretonnes il y 17 ans.....
Melba sam, 05/03/2016 - 02:36

En réponse à hugocello1 - ZAD : DEGAGE !!!!

Il faut élargir votre périmètre de vue : déjà, les zadistes sont ceux qui se sont installés sur la ZAD, font de l'élevage, des cultures, du pain ..., ( eh oui ! ).
les opposants non-zadistes qui habitent ailleurs et sont contre pour des raisons plus politiques que les premiers et font les chiffres des manifestations.
sur Total, c'est encore autre chose : des gens qui sont contre NDDL mais aussi contre le système qui fait qu'on vend beaucoup d'armes et que c'est pas étonnant que les guerres perdurent.. : je vois là le résultat du " TotalE ment Responsable". Total n'a rien à voir avec l'aéroport... Je ne pense pas me tromper..
Mais moi, j'ai toujours une dent contre eux qui , pour plus de bénéfice, ont fait naviguer des navires pourris ( pétroliers), très économiques et qui s'est terminé par 400 kms de côtes souillées, surtout en Bretagne. C'était le naufrage de l'Erika en décembre1999. a ce moment-là aussi, ils étaient "totalement responsables ".

ah quand même
fabd4449 mar, 01/03/2016 - 17:34

Je pensais qu'il n'y avait eu que quelques tags (ce qui est déja anormal), mais cela ne leur a pas suffit, il a fallut casser (forcément c'est pas eux qui payent). Ils n'aiment pas les stations essence, mais doivent bien être contents de les utiliser pour se déplacer...quelle hypocrisie.

oui, quelques tags auraient suffit
Melba dim, 06/03/2016 - 01:35

En réponse à fabd4449 - ah quand même

Je ne prends pas la défense de ceux qui ont cassé du matériel, des tags auraient suffit, à la limite...
Mais je ne crois pas qu'il y ait une histoire de "station d'essence" et d'en utiliser ou pas, mais vraisemblablement, celle de nom ou d'entreprise :
Il s'agit d'une station d'essence, mais du TOTAL, en particulier. Personnellement, si je ne m'attaque pas à eux, depuis l'an 2000, je boycotte Total.
Pour un peu plus de profit, ils ont affrêté la poubelle flottante , l'Erika, qui a rendu l'âme , fin 1999, et déversé sa merde noire sur les côtes bretonnes jusqu'en vendée, décimant les oiseaux de mer, ruinant les petits pêcheurs.
Pour beaucoup de gens, Total restera lié et "responsable" de cette catastrophe. On en a parlé plus haut.. ce qui est grave, c'est que le concept "pollueur-payeur" est sur le point d'être supprimé par le gouvernement. C'est la corruption industriels/politiques à son maximum !

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.