Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Euro 2016 Cinq bonnes raisons de regarder France - Islande ce dimanche soir

0 03.07.2016 16:56
Pourquoi regarder France - Islande ce soir ? Parce que cette équipe nous donne du plaisir !

Pourquoi regarder France - Islande ce soir ? Parce que cette équipe nous donne du plaisir !

Photo Nathalie Bourreau

Le France - Islande de ce dimanche soir est LE grand rendez-vous de ces quarts de finale de l'Euro 2016. Parce que c'est la France qui joue et qu'il y a forcément un élan patriotique autour de notre équipe nationale. Mais il n'y a pas que ça. Nous avons compilé pour vous cinq bonnes raisons de regarder ce match ce soir, plutôt que Cornouaille (France 2), Inspecteur Barnaby (France 3), Amour sur place ou à emporter (Canal +), ou un excellent documentaire sur l'Ardèche (France 5).

 

Parce que c'est un quart de finale

Chaque semaine fait monter l’intensité d’un cran. France-Islande en quart de finale, c’est un France-Irlande amélioré. Le Stade de France abritera ce soir (21h) un match qui peut rapprocher les Bleus du dernier carré, et donc de très grands rendez-vous où ils sont attendus. C’est l’Islande, et l’affiche est étrange, certes ; mais à fort enjeu, forte passion. Dernier carré ou fiasco : pour les Bleus, le teasing donne le frisson. Reste à savoir lequel.

 

Parce qu'il se passe toujours quelque chose avec les Bleus (à la fin)

Vous pouvez attendre la deuxième mi-temps, soit, mais c’est un risque. Avec les Français, on ne sait pas à l’avance, ni le système, ni les hommes, ni la qualité de jeu. Et avec les Islandais, rien n’est sûr non plus : ils ont déjà réussi à revenir une fois menés, mais ont aussi été rattrapés une fois devant. Les Bleus ont aussi pris l’habitude d’être mis en danger dans les dix premières minutes, et de toucher les poteaux – six, déjà. Et avec Payet, un but d’anthologie est si vite arrivé. Attention, on n’est pas à l’abri d’un bon match.

 

Parce qu'on va voir jouer un défenseur du Barca

Selon toute vraisemblance, Samuel Umtiti jouera. A force de disserter toute la semaine sur lui, et d’entendre Deschamps dire qu’il a « les qualités d’une défenseur de haut niveau » six mois après avoir dit « vous avez vu ses matchs en Ligue des Champions ? » pour justifier sa non-sélection, on va pouvoir se faire un vrai avis. Entre temps, il a signé au Barça – c’était jeudi -, peut-être que ça change tout.

 

Parce que le stade sera tout bleu

C’est Didier Deschamps qui le dit : « On a beaucoup de plaisir à voir le soutien que l’on a depuis le début. J’ai remarqué qu’en Islande, c’est important aussi. Si les Islandais font autant de bruit que les Français, alors il y en aura beaucoup demain. C’est ce qu’on demande en quart de finale d’un Euro. » Du bruit, et  un stade tout bleu, de la couleur des deux nations : au moins, le décor sera joli. Et puis les Islandais ont vraiment l’air sympa.

 

Parce que nous aurons l'occasion de chanter, et nous on aime bien chanter

Un match de l'équipe de France crée souvent un élan patriotique. Maillot bleu sur le torse, éventuellement un petit drapeau tricolore maquillé sur les joues, la main sur le coeur et la Marseillaise chantée à pleins poumons. Ce soir, nous vous proposons de ne pas chanter que l'hymne français mais aussi celui de l'Islande, histoire de vous bien vous chauffer pour le match.
Il vous reste quelques heures pour vous entraîner, en version "yahourt", au karaoké de l'hymne islandais. Parce que vous le savez, une soirée karaoké n'est jamais une soirée ratée. 


Foot - Euro : Chantez l'hymne islandais par lequipe

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.