Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Euro 2016 Cinq bonnes raisons de regarder la finale France - Portugal

1 10.07.2016 09:00
Le France - Portugal de ce soir n'est à louper sous aucun prétexte. Voilà pourquoi.

Le France - Portugal de ce soir n'est à louper sous aucun prétexte. Voilà pourquoi.

Photo Marie Delage

L’Euro 2016 de football connaîtra son épilogue ce dimanche soir, à l’issue de la finale entre la France et le Portugal dont le coup d’envoi sera donné à 21 heures au Stade de France. 

Pour les rares personnes qui se demandent encore s’il est vraiment nécessaire de regarder ce match à la télévision, à la terrasse d’un café ou dans une fan-zone devant un écran géant -et aussi pour tous les fidèles de l’Inspecteur Barnaby sur France 3-, nous vous donnons cinq raisons de suivre cette rencontre :

 

Parce que c’est un match historique

Une finale de championnat d’Europe ne se produit que tous les quatre ans, alors autant ne pas la manquer ! C’est l’événement sportif de cette année 2016, avec peut-être la finale du 100 mètres des Jeux olympiques.

Et pour nous Français, c’est un événement encore plus exceptionnel parce que ce sont les Bleus qui seront sur la pelouse face au Portugal ce soir. Cela fait tout juste dix ans que l’équipe de France n’a pas été en finale d’une grande compétition, depuis la Coupe du monde 2006 en Allemagne et ce match perdu aux tirs au but face à l’Italie.
Le coup de boule de Zidane pour son dernier match en tant que joueur, la frappe sur la barre de Trézéguet, Fabio Cannavaro ballon d’or… pas que de bons souvenirs en somme.

Il faut donc remonter plus loin et à l’an 2000 pour retrouver une France qui gagne. L’Italie, toujours elle, Trézéguet encore lui mais cette fois en héros, sa volée en or sous la barre propulsant les Bleus sur le toit de l’Europe.

Remontons encore plus loin et à la finale de la Coupe du monde 1998, et 1, et 2, et 3-0 ! Dix-huit ans et le souvenir est toujours aussi frais dans la mémoire de ceux qui y ont assisté.

Rembobinons la pellicule de l’histoire encore plus loin. Jusqu’en 1984 et ce France - Espagne au Parc des Princes, le coup franc de Platini, Arconada qui va devenir tristement célèbre pour avoir laissé passer le ballon sous son ventre, offrant une première ligne au palmarès de l’équipe de France…
Une finale, surtout avec les Bleus, est forcément historique. Et dans vingt ans vous pourrez dire : « J’y étais ! »

 

Parce que c’est plus qu’un simple match de football

Une finale de l’Euro en France, avec les Bleus sur le terrain qui ont l’opportunité de remporter la coupe, c’est évidemment plus qu’un simple match de football. Bien plus qu’un Toulouse - Montpellier en Ligue 1. C’est historique, pour toutes les raisons sportives exposées plus haut, mais ce match dépasse le simple cadre du sport.

Il suffit de se repasser le film de ce jeudi soir. Cette qualification décrochée 2-0 aux dépens des Allemands, notre bête noire, les champions du monde en titre. Et tous ces supporters ivres de bonheur qui ont chanté, klaxonné, crié, se sont embrassés et ont communié dans la rue, partout au France.

Seul le football est capable comme ça, en à peine deux heures, de fédérer le peuple français et lui faire oublier tous ses soucis et ses meurtrissures. Ce France - Portugal est un match de football, certes, mais c’est surtout une promesse de bonheur et un prétexte parfait pour rire, se lâcher et faire la fête.

 

Parce qu’après c’est fini

Eh oui, le France - Portugal de ce soir clôt la compétition, un Euro 2016 débuté le 10 juin, au Stade de France déjà, par une victoire des Bleus 2-1 face à la Roumanie.

Un mois complet à ne penser, vivre, parler que de football, à suivre avec délice des Pays de Galles - Slovaquie, Pologne - Irlande du Nord, Autriche - Hongrie…

En tout, 50 rencontres ont été disputées dans les dix stades de l’hexagone, et ce France - Portugal sera le 51e et dernier avant le baisser de rideau.

Il faudra ensuite attendre le 12 août et la reprise de la Ligue 1 pour revoir du foot. A l’affiche pour ce vendredi de reprise, SC Bastia - PSG et AS Monaco - Guingamp… ce programme ne vous donne pas une furieuse envie de regarder ce France - Portugal ?

 

Parce que Ronaldo va pleurer

Douze ans après sa première finale d’Euro, perdue à domicile 1-0 face à la Grèce, Cristiano Ronaldo va avoir une nouvelle chance de remporter la coupe. Entre temps, Ronaldo est devenu CR7, il a signé au Real Madrid, est devenu une méga star et a raflé quatre Ballons d’or.

Une victoire ce soir face à la France l’assurerait quasiment déjà d’un cinquième sacre de meilleur joueur du monde. L’intéressé n’a pas besoin de ces trophées pour se convaincre qu’il est de loin le plus grand, le plus beau et le plus fort, mais ça aide quand même.

Du coup, ce dimanche soir Cristiano pleurera : soit parce qu’il a été le grand artisan de la victoire du Portugal, assumant ainsi son statut de meilleur joueur du monde, soit parce qu’il a été privé, lui le meilleur joueur du monde, d’un titre qui lui tendait les bras. Et dans tous les cas, ce sera un événement.

 

Parce qu’on va tous pleurer

Le football est l’un des plus grands vecteurs d’émotions, pour toutes les raisons évoquées plus haut. Et une chose est certaine, vers 23 heures (ou minuit en cas de prolongations et séance de tirs au but insoutenables) les larmes couleront.

Elles seront de joie immense ou d’infini tristesse mais elles couleront. Elles seront accompagnées de La-la-la sur fond de « I will survive » ou de « We are the Champions » ; ou silencieuses, étouffées dans un drapeau bleu blanc rouge en berne, sur un maquillage pas tout à fait waterproof, ou sur l’épaule d’un ami qui partagera votre douleur.

Extase ou désarroi, l’émotion sera là. Parce que c’est une finale, et que vous ne pouvez pas manquer ça.

Commentaires (1)

Vous en avez oublié une
per_ewan lun, 11/07/2016 - 09:36

Vous en avez oublié une sixième et non des moindres : permettre à Presse Océan d'invisibiliser toute autre actualité. Et ça marche : il faut remonter plusieurs pages d'« actus » en arrière pour retrouver une info qui ne parle pas de balle-au-pied et de niaiseries patriotardes.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.