Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Euro 2016 Le billet de notre envoyé spécial : Islande, le football autrement

0 03.07.2016 15:08
Notre envoyé spécial Gildas Crozon trouve que l'Islande voit le football autrement.

Notre envoyé spécial Gildas Crozon trouve que l'Islande voit le football autrement.

Il faut être honnête : le foot islandais, tout le monde le découvre, peut-être même certains Islandais eux-mêmes. On n’en voit que des images. Les supporters et leur clapping joyeux, même si le capitaine Gunnarsson, chef d’orchestre, y démontre une étrange façon de battre la mesure. Sa barbe aussi est une image ; elle rappelle les Vikings, comme les cheveux au vent de Bjarnason. Tout cela est peut-être fait exprès. C’est une différence de look, mais pas la seule différence.

A Annecy, où ils ont établi leur camp de base, les Islandais ont choisi un hôtel sans prétention, pas un bunker. Leur terrain d’entraînement est à ciel ouvert, en pleine nature. Leur sélectionneur reconnaît qu’il reste calme en toute circonstance, même dans l’euphorie. C’est un paradoxe nordique, ne cherchez pas. Il paraît qu’ils aiment les pommes, aussi. Mais pas autant que leur tranquillité, tout en simplicité.

Alors que l’équipe de France organise ses conférences de presse dans de grands auditoriums, à la minute près, avec un interlocuteur maximum (sauf les jours de match, règlement oblige) et, si possible, pas tous les jours, les Islandais viennent toujours à plusieurs, parfois à même le gazon, au milieu des montagnes.

Ce n’est pas une critique, elle serait trop facile, car les contextes sont différents. Autre nation, autres mœurs. Venus du pays des fjords, c’est normal que ces Islandais soient rafraîchissants, à bien y réfléchir.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.