Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Euro 2016 Le billet de notre envoyé spécial : Jour 18 – Peur sur le stade

0 27.06.2016 15:16
La communion entre les joueurs irlandais et leur public, un grand moment.

La communion entre les joueurs irlandais et leur public, un grand moment.

Les bruits d’un stade font aussi le récit d’un match. Dimanche au Parc OL, le public lyonnais a été traversé de toutes les émotions d’un match couperet, avec un surplus de sauce piquante dès la première bouchée : le penalty dès le coup d’envoi, ou presque. Ou comment refroidir l’ambiance, et faire ressortir la couleur verte au milieu d’un stade bleu pâle.

Ensuite, c’est de la transmission de pensée. La fébrilité des joueurs contamine les tribunes. Les sifflets du public à la mi-temps giflent les acteurs, et les réveillent.

La révolte, l’égalisation puis le 2-1 rabibochent tout le monde, et haussent le volume. Le carton rouge électrise le peuple. Les « mais ils sont où les Irlandais ? », chauvinisme soudain et malvenu, incitent à l’introspection, un court instant.

Les occasions manquées font naître la perspective d’un regret à venir, et les derniers kicks and rushs irlandais ne rassurent pas. Puis vient le coup de sifflet final, la joie de dizaines de milliers de maillots bleus, qui est un soulagement plus qu’une conquête.

Et, au milieu de cette ferveur, l’enclave verte procède à une autre communion : les joueurs irlandais, éteints par la fatigue et le chagrin mais debout, toujours, écoutent religieusement leurs supporters chanter pour eux. A la fin, tout le monde s’applaudit. Il n’y a pas plus authentique qu’un match à élimination directe.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.