Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Euro 2016 Le billet de notre envoyé spécial : Jour 21 – Le feu sous la glace

0 30.06.2016 16:24
Présente les jours de match, surtout les deux premiers, la ferveur autour de l’équipe de France semble encore contenue, à l’échelle du pays.

Présente les jours de match, surtout les deux premiers, la ferveur autour de l’équipe de France semble encore contenue, à l’échelle du pays.

C’est peut-être l’effet de ces semaines complètes, entre les matchs des Bleus. Ou les identités encore modestes des adversaires.

Présente les jours de match, surtout les deux premiers, la ferveur autour de l’équipe de France semble encore contenue, à l’échelle du pays. Des drapeaux sont bien suspendus aux fenêtres, mais on n’en est pas à l’ampleur de 1998.

Hier à Clairefontaine, le public était convié à l’entraînement. Il y a eu des autographes, des sourires, des paroles échangées pour la première fois depuis la préparation. A Lyon, des fans s’étaient émus d’avoir attendu 3h à l’hôtel pour ne voir que les dos des Bleus, et quelques mains d’idoles s’agiter au loin.

Raisons de sécurité, avait argué Didier Deschamps. Le lien est là, pourtant, comme rarement. Imparfaite, cette équipe est généreuse et tenace. Le public, depuis plusieurs mois, est au soutien, comme si les absences des stars suscitaient un surplus spontané de sympathie.

Un feu intérieur sommeille, et à Biarritz, Nantes, Metz, Marseille, Lille et Lyon, les publics de province l’ont réveillé à chaque fois qu’ils ont accueilli les Bleus.

Dimanche, les Islandais feront face au feu bleu, pour l’éteindre froidement comme ils l’ont fait avec leurs adversaires précédents, et ainsi poursuivre leur étreinte chaleureuse avec la première phase finale de leur histoire. Comme avec leur public qui, dans son genre, s’embrase aussi pour son équipe. Vivement dimanche, que les feux reprennent.

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.