Recevez gratuitement la lettre d'information générale de Presse Océan.
Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.

Je m'inscris !

Nantes De la poussière d'amiante dans la tour Bretagne

0 07.05.2017 17:57
La tour Bretagne, haute de 144 mètres, a fêté ses quarante ans en novembre. Photo archives PO-Nathalie Bourreau

La tour Bretagne, haute de 144 mètres, a fêté ses quarante ans en novembre. Photo archives PO-Nathalie Bourreau

L’amiante provient de la dégradation des volets de désenfumage. Des études sont en cours. Les 800 personnes peuvent continuer à travailler dans la tour, mais des travaux sont à prévoir.

C'est en effectuant des travaux de maintenance que des ouvriers ont découvert il y a quelques semaines des traces d'amiante dans le gratte-ciel nantais. Comme le révèle Ouest France dans son édition de samedi, le drôle de dépôt de poussière blanche provenait de la dégradation des clapets de désenfumage.

« Tous les 6 mois, sont effectués des exercices anti-incendie dans la tour Bretagne », explique Pierric Onillon, représentant CFDT au CHSCT des Finances, qui occupe notamment l'édifice. À cette occasion, les trappes situées dans les escaliers et fabriquées dans les années 1970, sont ouvertes pour être testées. « Les analyses effectuées sur la poussière qui s'en échappait ont montré qu'il s'agissait bien d'amiante. Le syndic en a informé les propriétaires et locataires dès le 24 avril. Et des mesures tests ont été effectuées sur deux étages. » Les premiers résultats sont rassurants, selon le syndic des copropriétaires de la tour : « Nous sommes à moins de 2 fibres par litre d'air, ce qui est en dessous du seuil maximum de 5 fibres par litre d'air. »

Plus d'infos dans nos colonnes ce lundi 8 mai.

Abonnement

Retrouvez toutes nos offres
à partir de 1€ par mois

Je m'abonne

 

Connexion utilisateur
Vous pouvez vous connecter avec votre compte facebook.
Vous pouvez vous connecter soit avec votre nom d'utilisateur assigné, soit avec votre adresse e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
inscription à la lettre d'information générale
logo Presse Océan

Vous avez aimé cet article ?

Recevez gratuitement la newsletter Presse Océan.

Chaque matin, l'essentiel de l'actu est déjà dans votre boîte mail.